Biram Dah Abeid: Il faut une révolution idéologique / We need an ideological revolution

Dans son discours pendant le premier jour du Forum de Bamako, Biram a affirmé que toutes les lois seront inutiles sans une révolution idéologique. En Mauritanie, nous avons démystifié ces lois, il a dit, ces livres qui faisaient de l’esclavage une loi divine, et les classes sociales qui soutiennent ces mystifications parce qu’elles sont dans leur intérêt. Il faut se débarrasser de ces groupes qui se placent au dessus de la Justice, se libérer des structures qu’ils mettent en place comme on détruit une fourmilière d’un coup de pied. L’abolitionnisme dans nos pays est aujourd’hui comme une nouvelle lutte anticoloniale. Les héros de la résistance anticoloniale nous ont légué une mission : la lutte de classe interne à nos pays, qui a été laissée pour compte après la décolonisation et qui fait aujourd’hui que les coutumes et les hiérarchies traditionnelles oppriment des gens qui sont encore traités comme des esclaves, et torturés s’ils cherchent agir en personnes libres.

Biram stated in his speech on the first day of the Bamako Forum that all the laws will be useless without an ideological revolution. In Mauritania we demystified these laws, he said, these books that upheld slavery as a divine law, and the social classes that entrench these mystifications because they are in their interest. We must get rid of this social class that places itself above Justice, free ourselves of the structures they put in place like one destroys an ant-hill with a kick. Abolitionism in our countries today is like a new anticolonial struggle. The heroes of anti-colonial resistance bequeathed us a mission: the class struggle internal to our countries, which was left behind after the colonialist left and today means that traditional customs and hierarchies oppress people that are still treated like slaves, and tortured if they seek to act as free persons.

Forum Régional sur la lutte contre l’esclavage au Mali, Bamako, Hôtels Salam et Colibris du 08 au 11 Juin 2021

Le projet LESLAN entame sa deuxième phase avec la co-organisation d’un important forum régional au cours duquel le réseau G5 Sahel Esclavage fait pression pour l’adoption d’une loi criminalisant l’esclavage au Mali.

The LESLAN Project starts its second phase with an important regional forum at which the network G5 Sahel Esclavage lobbies for the adoption of a law criminalising slavery in Mali.

LESLAN à Accra / LESLAN in Accra

Ali Bouzou, Hamissou Rhissa Achaffert et Benedetta Rossi représentent LESLAN à Accra dans le workshop organisé par le Antislavery Knowledge Network (AKN), qui regroupe les projets ouest-africaines financées par AKN pour un partage d’experiences et le développement d’une strategie commune pour les prochaines étapes de cette collaboration.

Ali Bouzou, Hamissou Rhissa Achaffert and Benedetta Rossi are representing LESLAN in Accra at the workshop organised by the Anti-Slavery Knowekdge Network (AKN), which brings together the West African projects in the network to share experiences and develop a common strategies for the next step of their collaboration. 

Accra meeting AKNPHOTO-2020-01-31-23-35-31

Un concert contre l’esclavage / A concert against slavery

PHOTO-2019-12-25-13-29-14PHOTO-2019-12-25-13-29-15

Le concert de Sage Soldat pour LESLAN a eu lieu le 22 décembre dans la Place AB de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. En cette occasion Sage Soldat a lancé son nouveau rap «Slavery». Cliquez ici pour voir les photos et écouter la chanson.

(Avec un merci spécial à Apsatou Bagaya pour les photos / Special thanks to Apsatou Bagaya for the photos.)

Sage Soldat’s concert for LESLAN took place on 22 December at the Square AB of Abdou Moumouni University of Niamey. It featured Sage Soldat’s new rap ‘Slavery’. Click here to see the photos and listen to the song.

Communiqué sur les survivances de l’esclavage dans la presse/ Communiqué on the survivals of slavery in the news

Le Sahel Dimanche (6 déc) a publié un rapport sur le communiqué de presse fait par Ali Bouzou, SG de Timidria, à l’IRSH le 3 décembre. Aujourd’hui 18 décembre, un an depuis le début de la conférence LESLAN qui a culminé avec l’Appel de Niamey, nous repensons à toutes les recherches sur le terrain et le travail d’équipe, l’analyse collaborative et l’engagement du public, les prix et l’exposition, à travers lesquels le dialogue sur l’esclavage et ses séquelles au Niger et au Sahara-Sahel s’est intensifié dans l’année passée.

The Sahel Dimanche (6 Dec) published a report on Timidria SG’s Communiqué de Presse at IRSH on 3 December. Today 18 décembre, one year since the beginning of the LESLAN conference that culminated with the Appel of Niamey, we can look back at all the field-research and team-work, collaborative analysis and public engagement, the prizes and exhibition, through which the dialogue on slavery and its legacies in Niger and the Sahara-Sahel has been intensified over the last year.

Communiqué-presse

Concert LESLAN reporté au 21 décembre / LESLAN Concert postponed to 21 December

Le concert LESLAN est reporté au 21 décembre pour respecter les 3 jours de deuil national décrété par le Gouvernement pour honorer la memoire des 71 soldats qui ont perdu leur vie lors de l’attaque d’Inates.

The LESLAN concert is moved to 21 December in respect of the 3 days of national mourning  to honour the memory of the 71 soldiers who lost their life in the attack of Inates.

communique inates

Message de Biram à Weimar: espoir et lucidité / Biram’s message in Weimar: Hope and Lucidity

Biram dah Abeid, président d’IRA Mauritanie, discute des récents changements dans les orientations politiques de la Mauritanie depuis l’arrivée au pouvoir du président Ghazouani. Les signes de changements positifs permettent d’espérer que le changement arrive, mais il reste beaucoup à faire pour restaurer les droits et les opportunités des groupes les plus marginalisés. Si l’espoir est permis, les militants des droits humains restent lucidement conscients des étapes qui restent à franchir.

Biram dah Abeid, President of IRA Mauritania, discusses the recent changes in Mauritania’s political orientations since the advent to power of President Ghazouani. Signs of positive changes allow for hope that change is coming, but much remains to be done for the restoration of rights and opportunities to the most marginalised groups. While hope is allowed, human rights militants remain lucidly aware of the challenges ahead.

PHOTO-2019-12-11-13-03-03PHOTO-2019-12-11-13-03-132019_12_11_Biram_De l'espoir et de la lucidité2019_12_11_Biram_De l'espoir et de la lucidité2