Rencontre avec le Sultan d’Agadez/ Meeting with the Sultan of Agadez

Son Excellence le Sultan d’Agadez a accepté de rencontrer Sage Soldat et son équipe de jeunes musiciens engagés et a apporté son soutien au programme « Musique Pour la Liberté » du Projet LESLAN lors du passage de Sage Soldat à Agadez en occasion du concert LESLAN du 2 décembre en commemoration de la Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage.

His Excellency the Sultan of Agadez agreed to meet Sage Soldat and his team of young musicians in support of the « Music For Freedom » program of the LESLAN Project during Sage Soldat’s visit to Agadez on occasion of the LESLAN concert of 2 December to commemorate the International Day for the Abolition of Slavery

Niamey 8-13 November: réunions du team de LESLAN2 / team meetings

L’équipe LESLAN s’est réunie au siège de Timidria pour discuter de l’avancement des différents résultats en cours de préparation : l’Etude de l’esclavage au Niger coordonnée par Oumarou Moussa, le Manuel de lutte contre l’esclavage au Sahel coordonné par Ahmed Almansour et Ali Bouzou, et le projet « Voix des Wahayou ». Les consultantes de base ont rejoint l’équipe et les activités ont bénéficié du soutien de Hadijatou Mani.

The LESLAN team met in Timidria’s headquarters to discuss progress on various outputs that are being prepared: the Study of Slavery in Niger coordinated by Oumarou Moussa, the Manual to Fight Slavery in the Sahel coordinated by Ahmed Almansour and Ali Bouzou, and the « Voices of Wahayou » project. Grassroots consultants joined the team and activities benefited from the support of Hadijatou Mani.

Habsatou, Aicha et Ibrahima « Sage » préparent la réunion / Habsatou, Aicha et Ibrahima « Sage » prepare the paperwork for the meeting
Discussion des risques / Discussing safeguarding and misuse of data
Les consultantes de base à Timidria / the team and grassroots consultants outside of Timidria
Deux consultantes avec Aicha / two grassroots consultants and Aicha Mohamed Kolan Kolan
Hadijatou Mani

Conférence d’Ali Bouzou sur la lutte contre l’esclavage moderne

Président de l’ONG nigérienne Timidria Ali Bouzou prononcera une conférence sur la lutte contre la traite des êtres humains à l’Université Côte d’Azur, à Nice, le 27 octobre. Veuillez cliquer sur le lien pour plus de détails: https://idpd.univ-cotedazur.fr/conference-sur-la-lutte-contre-la-traite-des-etres-humains-organisee-par-lidpd

President of the Nigerien NGO Timidria Ali Bouzou delivers presentation on the fight against human trafficking at the Université Côte d’Azur, in Nice, on the 27th October. Please click on the link for more details: https://idpd.univ-cotedazur.fr/conference-sur-la-lutte-contre-la-traite-des-etres-humains-organisee-par-lidpd

Zinder, septembre 2021 : formation sur les instruments juridiques de lutte contre l’esclavage et le traffic de personnes / Zinder, September 2021: training on legal instruments for the struggle against slavery and trafficking.

En préparation des événements du 28 septembre (Journée nationale nigérienne de lutte contre la traite et l’esclavage), Timidria et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme organisent une formation sur les instruments juridiques nationaux et régionaux de lutte contre l’esclavage et la traite le 25- 27 septembre.

In preparation of the events of 28 September (Niger’s National Day for the Fight against Trafficking and Slavery), Timidria and the UN High Commissioner for Human Rights organise a training on the national and regional legal instruments for the fight against slavery and trafficking on 25-27 Septembre.

Music for Freedom: concert à Tahoua / concert in Tahoua

Le samedi 10 juillet Yacouba Ibrahim, nom d’art Sage Soldat, présente le premier concert du programme Musique pour la Liberté du Projet LESLAN, suivi d’une conférence-débat à la Maison des Jeunes le dimanche 11.

On Saturday 10 July Yacouba Ibrahim, art-name Sage Soldat, is presenting the first concert of the Music for Freedom programme of the LESLAN Project, followed by a conference-debate at the « Maison des Jeunes » of Tahoua on Sunday 11th.

Victoire judiciaire de Mme Fodi et Timidria à la Cour de justice de la CEDEAO / Legal victory for Mme Fodi and Timidria at the ECOWAS Court of Justice

Le 24 juin, la Court de Justice de la CEDEAO a condamné le gouvernement du Niger à verser 60 millions de FCFA à Mme Fodi et à ses enfants, en compensation de son incapacité à les protéger de l’esclavage. L’esclavage de Mme Fodi a commencé lorsque la famille qui possédait sa mère a emmenée Fodi, à 7 ans, et l’a donnée en cadeau de mariage à une autre famille considérée comme «noble». Timidria et ses avocats ont soutenu Mme Fodi et ses proches dans leur combat juridique pour restaurer sa dignité et libérer Fodi et ses enfants.

On 24 June the ECOWAS Court of Justice condemned the government of Niger to pay 60 million FCFA to Mme Fodi and her children, in compensation for its failure to protect her from slavery. Mme Fodi’s enslavement started when the family who owned her mother took her, at 7, and gave her away as a wedding gift to another family considered ‘noble’. Timidria and its lawyers backed Mme Fodi and her relatives in their legal struggle to restore her dignity and to free her and her children.

Appel de Bamako 2021/ The Declaration of Bamako 2021

Le 11 juin 2021, les représentants du réseau « G5 Sahel Esclavage » se sont réunis à Bamako pour lancer un appel d’urgence à la mobilisation des autorités nationales, internationales, et sous-régionales pour la suppression de l’esclavage à Kayes, au Mali et dans la sous-région.

On 11 June 2021 the representatives of the « G5 Sahel Esclavage » network met in Bamako to launch an urgent appeal to national, sub-regional, and international authorities to mobilise to suppress slavery in Kayes, Mali, and the subregion.

Biram Dah Abeid: Il faut une révolution idéologique / We need an ideological revolution

Dans son discours pendant le premier jour du Forum de Bamako, Biram a affirmé que toutes les lois seront inutiles sans une révolution idéologique. En Mauritanie, nous avons démystifié ces lois, il a dit, ces livres qui faisaient de l’esclavage une loi divine, et les classes sociales qui soutiennent ces mystifications parce qu’elles sont dans leur intérêt. Il faut se débarrasser de ces groupes qui se placent au dessus de la Justice, se libérer des structures qu’ils mettent en place comme on détruit une fourmilière d’un coup de pied. L’abolitionnisme dans nos pays est aujourd’hui comme une nouvelle lutte anticoloniale. Les héros de la résistance anticoloniale nous ont légué une mission : la lutte de classe interne à nos pays, qui a été laissée pour compte après la décolonisation et qui fait aujourd’hui que les coutumes et les hiérarchies traditionnelles oppriment des gens qui sont encore traités comme des esclaves, et torturés s’ils cherchent agir en personnes libres.

Biram stated in his speech on the first day of the Bamako Forum that all the laws will be useless without an ideological revolution. In Mauritania we demystified these laws, he said, these books that upheld slavery as a divine law, and the social classes that entrench these mystifications because they are in their interest. We must get rid of this social class that places itself above Justice, free ourselves of the structures they put in place like one destroys an ant-hill with a kick. Abolitionism in our countries today is like a new anticolonial struggle. The heroes of anti-colonial resistance bequeathed us a mission: the class struggle internal to our countries, which was left behind after the colonialist left and today means that traditional customs and hierarchies oppress people that are still treated like slaves, and tortured if they seek to act as free persons.