LESLAN à Accra / LESLAN in Accra

Ali Bouzou, Hamissou Rhissa Achaffert et Benedetta Rossi représentent LESLAN à Accra dans le workshop organisé par le Antislavery Knowledge Network (AKN), qui regroupe les projets ouest-africaines financées par AKN pour un partage d’experiences et le développement d’une strategie commune pour les prochaines étapes de cette collaboration.

Ali Bouzou, Hamissou Rhissa Achaffert and Benedetta Rossi are representing LESLAN in Accra at the workshop organised by the Anti-Slavery Knowekdge Network (AKN), which brings together the West African projects in the network to share experiences and develop a common strategies for the next step of their collaboration. 

Accra meeting AKNPHOTO-2020-01-31-23-35-31

Un concert contre l’esclavage / A concert against slavery

PHOTO-2019-12-25-13-29-14PHOTO-2019-12-25-13-29-15

Le concert de Sage Soldat pour LESLAN a eu lieu le 22 décembre dans la Place AB de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. En cette occasion Sage Soldat a lancé son nouveau rap «Slavery». Cliquez ici pour voir les photos et écouter la chanson.

(Avec un merci spécial à Apsatou Bagaya pour les photos / Special thanks to Apsatou Bagaya for the photos.)

Sage Soldat’s concert for LESLAN took place on 22 December at the Square AB of Abdou Moumouni University of Niamey. It featured Sage Soldat’s new rap ‘Slavery’. Click here to see the photos and listen to the song.

Communiqué sur les survivances de l’esclavage dans la presse/ Communiqué on the survivals of slavery in the news

Le Sahel Dimanche (6 déc) a publié un rapport sur le communiqué de presse fait par Ali Bouzou, SG de Timidria, à l’IRSH le 3 décembre. Aujourd’hui 18 décembre, un an depuis le début de la conférence LESLAN qui a culminé avec l’Appel de Niamey, nous repensons à toutes les recherches sur le terrain et le travail d’équipe, l’analyse collaborative et l’engagement du public, les prix et l’exposition, à travers lesquels le dialogue sur l’esclavage et ses séquelles au Niger et au Sahara-Sahel s’est intensifié dans l’année passée.

The Sahel Dimanche (6 Dec) published a report on Timidria SG’s Communiqué de Presse at IRSH on 3 December. Today 18 décembre, one year since the beginning of the LESLAN conference that culminated with the Appel of Niamey, we can look back at all the field-research and team-work, collaborative analysis and public engagement, the prizes and exhibition, through which the dialogue on slavery and its legacies in Niger and the Sahara-Sahel has been intensified over the last year.

Communiqué-presse

Concert LESLAN reporté au 21 décembre / LESLAN Concert postponed to 21 December

Le concert LESLAN est reporté au 21 décembre pour respecter les 3 jours de deuil national décrété par le Gouvernement pour honorer la memoire des 71 soldats qui ont perdu leur vie lors de l’attaque d’Inates.

The LESLAN concert is moved to 21 December in respect of the 3 days of national mourning  to honour the memory of the 71 soldiers who lost their life in the attack of Inates.

communique inates

REPUBLIQUE DU NIGER
———-
FRATERNITE TRAVAIL PROGRES
———-
        PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
Intervention de Son Excellence
Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU,
Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées
Hommage de la Nation aux 71 soldats tués à Inatès
Niamey, le 13 décembre 2019
Monsieur le président de l’assemblée nationale
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les présidents des institutions de la République,
Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,
Honorables députés,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,
Officiers généraux, officiers, sous-officiers et hommes du rang,
Chères familles des disparus, mesdames et Messieurs,
Nous voici réunis, aujourd’hui, autour des corps de ceux qui nous sont les plus chers, unis par la souffrance de leur perte cruelle, prématurée et Oh combien injuste, eux si jeunes, si pleins de vie, morts pour nous tous, morts pour notre patrie, le Niger. Nous sommes réunis, en ce cadre solennel, ravagés par la même souffrance qui nous tenaille depuis 3 jours, depuis 3 jours que nous avons appris cette funeste hécatombe que rien ne saurait jamais justifier.
 J’ai décidé de venir, en personne, pour témoigner la reconnaissance de la patrie, inconsolable mais nullement vaincue, à ces hommes arrachés à l’affection des leurs, à la fleur de l’âge, pour ce qu’ils sont pour nous : nos héros, nos martyrs.
Je suis venu ici pour dire aux familles de ces soldats que leur deuil est porté, dans une communion d’une rare intensité, par tout notre peuple éprouvé au plus profond de sa chair.
 Je suis venu ici pour exprimer le sentiment de grande révolte qui m’anime, à l’instar de tous mes compatriotes, face à cette guerre que nous impose un ennemi qui ne s’est jamais adressé à nous autrement qu’en nous agressant de façon violente et perfide.
Cet ennemi vient d’enlever à la patrie 71 de ses valeureux enfants.
Sous tes ordres, Commandant Hassane Anoutab, les soldats du poste militaire de reconnaissance d’Inates se sont battus, comme des lions, contre un ennemi sans humanité.
Commandant Hassane Anoutab, depuis ce jour funeste du mardi 10 décembre 2019, tu es entré dans la légende et ton nom évoque désormais la figure du guerrier, du héros. Tu es mort les armes à la main, n’ayant jamais envisagé que l’alternative de la victoire ou de la mort. Au nom de la République, je t’élève, à titre posthume, au grade de Lieutenant-colonel. Tu es mort dans la gloire. Tu n’éprouveras jamais la honte que ressentent les lâches. Tu as fini ta vie comme tu l’as toujours vécue, dans le courage, l’honneur et la dignité. Tu devrais aller à la retraite, si bien méritée au regard de tes états de service dignes d’éloge, mais tu as fait le choix d’accepter la proposition qui t’a été faite de continuer à servir ta patrie. À tes côtés ont été fauchés 70 autres soldats pétris de bravoure.
Au nom de la République j’élève chacun d’entre eux au grade supérieur à titre posthume.
  Lieutenant-colonel Hassane Anoutab, tes 70 soldats et toi, avez fait acte de courage ; c’est en cela que votre mort est glorieuse. La mort au service de sa patrie les armes à la main est une des meilleures fins. Vos familles sont aujourd’hui en pleurs mais vos enfants seront toujours fiers d’être issus de parents de votre trempe. Oui, vos enfants seront toujours fiers de vous car vous leur laissez le courage en héritage. La Nation entière est fière de vous.
Vous avez consenti le sacrifice de vos vies pour protéger le Niger de la barbarie de ceux qui, tels des vampires, n’aspirent qu’à s’abreuver de sang, de ceux qui détruisent non seulement des vies mais notre religion elle-même. Jamais, en effet, l’islam n’a connu d’arme de destruction aussi massive et aussi redoutable que le terrorisme. L’islam est en train d’être détruit au nom de l’islam. Le terrorisme a fait déjà des dizaines de milliers de victimes, pour la plupart des musulmans. Les germes de sa défaite sont dans son dogmatisme, dans son excès, dans sa cruauté.
Lieutenant-Colonel Hassane Anoutab, votre sacrifice, tes soldats et toi, ne sera pas vain car vos frères d’arme, j’en suis convaincu, vont poursuivre le combat avec encore plus d’intrépidité et de détermination.
Votre sacrifice ne sera pas vain car le gouvernement continuera le renforcement de leurs capacités sur tous les plans. Plaise à Dieu, il en sera ainsi parce qu’ils peuvent compter sur le soutien indéfectible de notre peuple. Nous continuerons à veiller à la consolidation de la trinité Peuple-Gouvernement-Forces de Défense et de Sécurité. C’est cela le gage de notre victoire toute proche.
Votre sacrifice ne sera pas vain car nous sommes, par ailleurs, déterminés, sur le plan politique, stratégique, opératif et tactique, à renforcer, encore plus, nos alliances et la coordination de nos forces pour lutter ensemble au nom de la liberté contre les ennemis de la liberté, contre l’ignorance et l’obscurantisme.
Le mardi 10 décembre 2019 a été une journée funeste. Ce fut une épreuve terrible pour notre armée et pour notre peuple. Mais nous devons garder à l’esprit que c’est toujours dans le sang, la sueur et les larmes que se construisent les nations.
Lieutenant-colonel Hassane Anoutab, votre sacrifice, tes hommes et toi, est un pas décisif vers notre victoire contre l’ennemi. C’est aussi et surtout un pas supplémentaire dans le raffermissement de notre nation.
Gloire à vous ! Gloire éternelle aux braves !
Puisse Dieu vous recevoir dans son paradis éternel.
Reposez en paix et que Dieu bénisse votre chère patrie, notre chère Patrie, le Niger.

Message de Biram à Weimar: espoir et lucidité / Biram’s message in Weimar: Hope and Lucidity

Biram dah Abeid, président d’IRA Mauritanie, discute des récents changements dans les orientations politiques de la Mauritanie depuis l’arrivée au pouvoir du président Ghazouani. Les signes de changements positifs permettent d’espérer que le changement arrive, mais il reste beaucoup à faire pour restaurer les droits et les opportunités des groupes les plus marginalisés. Si l’espoir est permis, les militants des droits humains restent lucidement conscients des étapes qui restent à franchir.

Biram dah Abeid, President of IRA Mauritania, discusses the recent changes in Mauritania’s political orientations since the advent to power of President Ghazouani. Signs of positive changes allow for hope that change is coming, but much remains to be done for the restoration of rights and opportunities to the most marginalised groups. While hope is allowed, human rights militants remain lucidly aware of the challenges ahead.

PHOTO-2019-12-11-13-03-03PHOTO-2019-12-11-13-03-132019_12_11_Biram_De l'espoir et de la lucidité2019_12_11_Biram_De l'espoir et de la lucidité2

 

Slavery: tabou cassé / broken taboo

Si vous êtes à Niamey le vendredi 14 décembre, ne manquez pas le concert de Sage Soldat ‘Slavery: Tabou cassé’ qui utilise le rap pour alimenter reflexions engagées au tour des droits de l’homme et les survivances de l’esclavage. Au concert Sage Soldat, membre de l’équipe LESLAN, lancera sa nouvelle chanson inspirée par sa recherche et son rôle de principal organisateur de l’exposition LESLAN.

If you are in Niamey on Friday 14 December do not miss Sage Soldat’s concert ‘Slavery: Tabou cassé’ that uses rap to rise awareness on human rights and the survivals of slavery. AT the concert Sage Soldat, a member of the LESLAN Team, will launch his new song inspired by his research activities and his leading role in the installation of the LESLAN exhibition.

Yacouba_LESLAN_concert_affiche

Communiqué LESLAN lancé le 3 décembre/ LESLAN’s communiqué is announced on 3 December

Le communiqué LESLAN a été annoncée publiquement par le secrétaire général de Timidria, Ali Bouzou, lors de l’événement du 3 décembre en présence du BIT, des autorités de l’état et du public de la ville de Niamey.

The communiqué LESLAN was announced publicly by the secretary general of Timidria, Ali Bouzou, during the event of December 3 in the presence of the ILO, the authority of the state and the public of the city of Niamey.

2 décembre: Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage / International Day for the Abolition of Slavery

Demain, mardi 3 décembre, Timidria organise un forum sur le site de l’exposition LESLAN à l’IRSH (campus de l’Université Abdou Moumouni) pour célébrer le 2 décembre, Journée internationale de l’abolition de l’esclavage, et réfléchir sur les héritages et les survivances de l’esclavage et les façons de l’éradiquer.

Tomorrow, Tuesday 3 December, Timidria organises a forum at the site of the LESLAN exhibition at IRSH (Abdou Moumouni University campus) to celebrate 2 December, International Day for the abolition of slavery, reflect on the legacies and survivals of slavery today and on the ways to eradicate it.

Invite_3Dec2019

Coup d’œil à l’exposition LESLAN / Glimpse of the LESLAN exhibition

L’ouverture de l’exposition à l’IRSH a rassemblé des activistes anti-esclavage et des membres de base de la société civile nigérienne, des chercheurs et universitaires, des artistes, des hommes politiques et des autorités publiques. Pour un aperçu de l’exposition et de l’ouverture, cliquez ici.

The opening of the exhibition at the IRSH brought together anti-slavery activists and grassroots members of Niger’s civil society, researchers and academics, artists, politicians and public authorities. For a glimpse of the exhibition and the opening, click here.

_U3A7474
African abolitionists: Ilguilas Weila, Agali Agalher, Biram Dah Abeid (left to right)
_U3A7697
Hadijatou Mani et Dame Alhousna de Zangon Abolo reconnaissent leurs photos et celles de leurs amies dans le poster réalisé par Apsatou Bagaya.